tải game baccarat

MACHINE NAME = WEB 2

La CNUCED s'alarme des perturbations croissantes du commerce mondial dues aux tensions géopolitiques et au changement climatique et qui affectent les principales routes commerciales du monde


Communiqué de presse
Pour l'utilisation des médias d'information - Ce n'est pas un document officiel
Traduction non officielle. En cas de divergence, la version anglaise prévaut"
UNCTAD/PRESS/PR/2024/001
La CNUCED s'alarme des perturbations croissantes du commerce mondial dues aux tensions géopolitiques et au changement climatique et qui affectent les principales routes commerciales du monde

Geneva, Suisse, 26 janvier 2024
La Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) s'est déclarée profondément préoccupée par l'aggravation des perturbations du commerce mondial, notamment en raison des tensions géopolitiques qui affectent le transport maritime en mer Noire, des attaques récentes contre le transport maritime en mer Rouge qui affectent le canal de Suez et de l'impact du changement climatique sur le canal de Panama. La CNUCED souligne le rôle essentiel que joue le transport maritime en tant qu'épine dorsale du commerce international, responsable de plus de 80 % des mouvements de marchandises dans le monde.

Perturbation du commerce sur les routes de la mer Noire, du canal de Panama et du canal de Suez.

Les récentes attaques contre les navires sur la mer Rouge, associées aux défis géopolitiques et climatiques existants, constituent une crise complexe qui affecte les principales routes commerciales mondiales. La CNUCED estime que les transits hebdomadaires par le canal de Suez ont diminué de 42 % au cours des deux derniers mois. Le conflit en cours en Ukraine a provoqué des changements importants sur le marché du pétrole et des céréales, modifiant les schémas commerciaux habituels. Dans le même temps, le canal de Panama, voie de communication essentielle pour le commerce mondial, est confronté à une baisse des niveaux d'eau, entrainant une réduction stupéfiante de 36 % du nombre total de transits au cours du mois dernier par rapport à l'année précédente. Les conséquences à long terme du changement climatique sur la capacité du canal font craindre des effets durables sur les chaînes d'approvisionnement mondiales. La crise de la mer Rouge, où les attaques menées par les Houthis perturbent les routes maritimes, a ajouté une complexité supplémentaire. Les principaux acteurs du secteur du transport maritime ont temporairement suspendu les transits par le canal de Suez en réponse à cette situation. Les transits hebdomadaires de navires porte-conteneurs ont notamment chuté de 67 % par rapport à l'année dernière, tandis que la capacité de transport de conteneurs, les transits de navires-citernes et les transporteurs de gaz ont connu des baisses significatives. L'augmentation des taux de fret spot moyens pour les conteneurs au cours de la dernière semaine de décembre, correspond à une hausse de 500 dollars en une semaine, la plus forte augmentation hebdomadaire jamais enregistrée. Cette semaine, les taux spot moyens de transport de conteneurs au départ de Shanghai ont augmenté de 122 % par rapport à début décembre, c'est-à-dire qu'ils ont plus que doublé. Les taux de Shanghai vers l'Europe ont augmenté de 256%, c'est-à-dire qu'ils ont plus que triplé. Les tarifs vers la côte ouest des Etats-Unis ont également augmenté de façon supérieure à la moyenne, bien qu'ils ne passent pas par Suez. Ils ont augmenté de 162 %. On voit ici l'impact global de la crise, puisque les navires cherchent des itinéraires alternatifs, évitant le canal de Suez et le canal de Panama. L'effet cumulatif de ces perturbations se traduit par l'allongement des distances de transport des marchandises, l'escalade des coûts commerciaux et l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre due au fait que les navires doivent parcourir de plus grandes distances et à une vitesse plus élevée.  Le fait d'éviter les canaux de Suez et de Panama nécessite un plus grand nombre de jours de navigation, ce qui entraîne une augmentation des dépenses. Le prix par jour du transport maritime et les primes d'assurance ont grimpé en flèche, aggravant le coût global du transit. En outre, les navires sont obligés de voyager plus vite pour compenser les détours, consommant plus de carburant par kilomètre et émettant plus de CO2, ce qui exacerbe encore les problèmes environnementaux.

Implications mondiales : augmentation des prix des denrées alimentaires et de l'énergie.

La CNUCED souligne les conséquences économiques considérables de ces perturbations. Les interruptions prolongées, en particulier dans le transport maritime par conteneurs, constituent une menace directe pour les chaînes d'approvisionnement mondiales, pouvant entraîner des retards de livraison et une augmentation des coûts. Bien que les tarifs actuels des conteneurs représentent environ la moitié du pic atteint lors de la crise de Covid, la répercussion de la hausse des tarifs de fret sur les consommateurs prend du temps, et l'impact total devrait se manifester dans un délai d'un an. Les prix de l'énergie connaissent une flambée car les transits de gaz sont interrompus, ce qui a un impact direct sur l'approvisionnement en énergie, en particulier en Europe. La crise se répercute également sur les prix mondiaux des denrées alimentaires, l'allongement des distances et l'augmentation des taux de fret pouvant se traduire par une hausse des coûts. Les perturbations sur les expéditions de céréales en provenance d'Europe, de Russie et d'Ukraine posent des risques pour la sécurité alimentaire mondiale, en affectant les consommateurs et en faisant baisser les prix payés aux producteurs.

Impact sur les pays en développement

Les pays en développement sont particulièrement vulnérables à ces perturbations et la CNUCED reste vigilante quant à l'évolution de la situation. L'organisation insiste sur la nécessité d'une adaptation de toute urgence de l'industrie du transport maritime et d'une coopération internationale solide pour faire face au remodelage dans les plus brefs délais de la dynamique du commerce mondial. Les défis actuels soulignent la vulnérabilité du commerce aux tensions géopolitiques et aux problèmes liés au climat, ce qui exige des efforts collectifs pour trouver des solutions durables, en particulier en faveur des pays les plus vulnérables à ces chocs. -------------------------

À propos de la CNUCED

La CNUCED est la principale institution de l'ONU chargée du commerce et du développement. C'est un organe intergouvernemental permanent créé par l'Assemblée générale des Nations unies en 1964. La CNUCED fait partie du Secrétariat de l'ONU et compte 195 pays membres, ce qui en fait l'une des plus grandes institutions du système des Nations unies. La CNUCED aide les pays en développement à accéder de manière plus efficace et équitable aux avantages d'une économie mondialisée. Nous fournissons des analyses économiques et commerciales, facilitons la formation de consensus et offrons une assistance technique pour aider les pays en développement à utiliser le commerce, l'investissement, le financement et la technologie pour un développement inclusif et durable. -------------------------
 

đánh bài baccarat trực tuyến keno trực tuyến chơi xổ số keno trực tuyến fun88 casino net cách chơi keno trực tuyến